Souvenirs post traumatiques : peu importe la cause du traumatisme, les symptômes de l’anxiété nécessitent une thérapie adaptée.

Publié le : 07 décembre 20206 mins de lecture

L’anxiété et la tristesse peuvent s’accroître lorsque des événements traumatisants ont un anniversaire. Et le plus souvent, ces mauvais souvenirs peuvent causer des dommages, tant à la santé de notre esprit qu’à celle de nos émotions. La cause du traumatisme peut être : la perte d’un être cher, un acte de violence subi ou un accident qui a laissé des séquelles. Il est, alors, impossible d’oublier ce qui s’est passé. Surtout, à chaque fois que la date de l’événement revient. En effet, les souvenances peuvent faire ressortir le sentiment vécu, à ce moment-là. Générant, ainsi, de l’anxiété et de la tristesse pour les victimes du trauma.

Les douleurs post traumatiques nécessitent-elles un traitement adéquat ?

Pour la personne victime, cela peut être très douloureux. Mais pour parvenir à la guérison, il est important de passer par le souvenir. C’est-à-dire, revivre la tristesse de l’évènement vécu, à la date de son l’anniversaire. Fuir ses sentiments ne servira à rien. Car en revanche, cela peut accentuer la peur, mener vers la dépression et réduire la santé mentale davantage. Donc, chacun doit trouver le meilleur moyen de faire face à ses réactions et à ses sentiments. Et lorsque les effets, post traumatique, deviennent difficilement à gérer, le mieux est de demander l’aide d’un psychologue.

Dans le même thème : Prendre soin de votre vie émotionnelle : comment ?

À part l’anxiété, existe-t-il d’autres réactions ?

Outre la tristesse, comme effet post traumatique, le sentiment peut être encore plus fort. Il génère de l’anxiété et d’autres réactions, comme :

Revivre involontairement l’expérience

Bien sûr, les souvenirs involontaires tels que les cauchemars, les flashbacks amènent, la personne victime, à revivre le moment traumatisant.

– L’envie de s’échapper

À part le sentiment anxieux, la victime d’un trauma essaye toujours de s’échapper à ses souvenirs. Le plus souvent elle rejette et s’éloigne, de tout ce qui pourrait lui rappeler l’événement traumatique. Cela, en évitant les lieux, les personnes et les activités liées au fait.

– Désintérêt affectif

Outre la fuite, la chute de l’affectivité et de l’intérêt pour les lieux, les personnes victimes d’un traumatisme montrent, également, des sentiments désintéressés envers les gens et les activités. Alors que tout ceci, avant l’événement, leur procuraient du plaisir.

– Troubles psychiques

Évasion exagérée, panique, tachycardie, transpiration, troubles du sommeil, manque de concentration et irritabilité sont des symptômes générés par le souvenir du traumatisme.

Négatif

Le sentiment de vide, les pensées négatives, l’impuissance et sentiment de ne pas pouvoir se défendre contre le danger sont, également, des conséquences post traumatiques.

À parcourir aussi : Quelques conseils pour apprendre à maîtriser les sautes d'humeur

Comment gérer la mémoire des événements traumatisants ?

Tout d’abord, pour mieux gérer les effets post traumatiques, il est important de comprendre le sentiment. Reconnaître les manifestations de l’esprit et ce que l’on ressent fait partie du processus de la thérapie. Parce que, le traitement vise, surtout, à atténuer les réactions anxieuses des patients. Garder à l’esprit que, le temps sera un grand allié dans la guérison. La patience aide à soulager la tristesse.

Ensuite, pour ne pas penser aux mauvais souvenirs, restez occupé. Surtout, ne vous isolez pas. Essayez d’être en compagnie de vos proches. Occupez votre corps et votre esprit par des activités qui changent le centre de vos pensées. Évitez les solutions qui peuvent aggraver la situation, comme la consommation de drogues ou d’alcool.

Donnez un sens à la perte est une meilleure façon, pour mieux vivre une situation douloureuse. Lorsqu’il s’agit de la perte d’un être cher, faites quelque chose, en l’honneur de la mémoire de celui qui est parti. Cela, pour que vous puissiez vous sentir un peu mieux. Il peut s’agir d’un travail bénévole, d’un don à une organisation caritative ou même de la plantation d’un arbre en l’honneur de la personne décédée.

Faut-il chercher une aide psychologique ?

Parler à ceux qui comprennent la douleur et les réactions aux souvenirs traumatiques est le meilleur moyen pour parvenir à la guérison. Par conséquent, la solution idéale est de consulter un psychologue. En effet, sur la base des faits et des réactions présentés par le patient, le psychologue est tout à fait en mesure d’aider à la gestion des sentiments post traumatiques. De manière professionnelle, ce spécialiste de la maladie mentale peut transformer ceci en un sentiment plus doux et ne génère plus de troubles émotionnels.

En outre, il existe de nombreuses options thérapeutiques à utiliser. Dans ce cas, le thérapeute peut employer, par exemple, les traitements par des conversations à l’hypnose. Le psychologue choisira, celui qui convient le mieux, au patient. Afin qu’il puisse avoir confiance dans le professionnel et le traitement.

Lorsque le problème nécessite l’utilisation de médicaments, le psychologue vous orientera vers le spécialiste le plus approprié, tel que le psychiatre. Si cela vous aide à la guérison. Mais il faut souligner qu’aucun médicament ne doit être pris sans un avis médical approprié.

Plan du site