Quels conseils et astuces pour la surveillance de la glycémie ?

Le prélèvement sanguin est essentiel pour l’autosurveillance de la glycémie. Les personnes diabétiques font donc régulièrement des prises de sang avec un autopiqueur. Cette autosurveillance est nécessaire pour mieux contrôler la maladie, améliorer la qualité de vie et prévenir les dommages qui en découlent. Cependant, de nombreuses personnes trouvent la mesure de la glycémie douloureuse parce qu’elles prennent par erreur le sang directement au milieu du bout du doigt et non, comme cela est recommandé, sur le côté du bout du doigt. Afin de prévenir la douleur, voici quelques suggestions pour mesurer la glycémie et quelques astuces pour éviter de se piquer le côté du bout du doigt et obtenir un léger “clic”.

Chaque peau est différente

Pour atteindre les zones de la peau qui sont suffisamment approvisionnées en sang, la lancette doit pénétrer la couche supérieure de la peau (épiderme).

Cependant, l’épiderme des mains et des doigts varie d’une personne à l’autre et est parfois renforcé par des influences extérieures, comme le travail dans le jardin ou les activités manuelles. L’épaisseur de la couche cornée peut varier de 0,05 à 1,0 millimètre en raison de ces différentes influences au bout des doigts. La couche germinative sous-jacente a une épaisseur comprise entre 0,1 et 0,2 millimètres. Ici aussi, il n’y a pas encore de vaisseaux sanguins, mais il y a déjà les premières terminaisons nerveuses qui réagissent aux stimuli mécaniques et chimiques ainsi qu’aux stimuli thermiques.

Afin d’atteindre un site avec un apport sanguin suffisant, la lancette doit donc percer à des profondeurs de 0,15 à 1,2 millimètres au total, aussi précisément que possible et donc de manière aussi indolore que possible. En effet, seule la couche sous-jacente de la peau, appelée derme, contient les plus petits vaisseaux sanguins. La mesure glycémie est très important, surtout pour les diabétiques. Ce matériel est un accessoire essentiel pour la surveillance glycémie. Il faut aussi pratiquer une activité physique pour éliminer le taux de glucose dans le sang.

Mesurer correctement le taux de sucre dans le sang

Grâce aux recommandations d’action suivantes, le prélèvement sanguin est facile et vous obtiendrez des résultats de mesure corrects :

Ustensiles : Préparez tous les ustensiles de mesure tels que le glucomètre, les bandelettes de test, l’autopiqueur avec lancette et le journal.

Réchauffez vos mains : Vos mains ne doivent pas être trop froides avant la prise de sang. Sinon, la quantité de sang évacuée n’est pas toujours suffisante pour la mesure. Massez légèrement vos doigts pour stimuler la circulation sanguine.

Se laver les mains : Il faut se laver les mains avant de faire une prise de sang. Sinon, les résidus de sucre (provenant par exemple des fruits) sur vos doigts peuvent simuler un taux de sucre élevé dans le sang. Se laver les doigts à l’eau chaude améliore également la circulation sanguine. Veuillez également vous assurer que vos mains sont bien sèches. Ne vous désinfectez pas les mains. Vous ne pouvez utiliser des tampons alcoolisés que dans des cas exceptionnels, par exemple si vous effectuez des travaux impliquant des salissures et qu’il n’est pas possible de se nettoyer les mains sur place. Laissez l’alcool s’évaporer complètement. Sinon, l’alcool et le sang se mélangeront, ce qui peut entraîner des résultats de mesure incorrects.

Massez vos mains : Après la piqûre, il faut souvent un certain temps pour que le sang s’écoule. Soyez patient et massez doucement votre doigt de la paume de votre main jusqu’au bout du doigt. Ce massage léger est autorisé. Étant donné que pratiquement aucun liquide tissulaire ne s’échappe pendant cette procédure, il n’y a aucun risque de falsifier les résultats des mesures. Vous pouvez donc mesurer votre glycémie dès la première goutte de sang.

Pour une autosurveillance réussie du diabète, les valeurs mesurées doivent également être consignées dans un journal du diabétique et discutées avec le médecin lors des rendez-vous de contrôle réguliers. Le médecin peut également fixer des objectifs individuels avec la personne concernée.

Les glucomètres

Les diabétiques peuvent choisir leur lecteur de glycémie en fonction de leurs besoins individuels. Outre les tensiomètres classiques avec bandelettes et lancettes, il existe désormais des appareils qui mesurent régulièrement la glycémie par l’intermédiaire d’un capteur. Ce capteur est fixé au bras et provoque une petite ponction légèrement douloureuse. Le capteur doit être remplacé environ toutes les deux semaines.

En général, il est important que les personnes concernées reçoivent de bons conseils lors du choix d’un appareil ou qu’elles obtiennent des informations par le biais des avis des clients. Une bonne compréhension du lecteur est essentielle, car de nombreuses inexactitudes de mesure dans l’autosurveillance de la glycémie sont dues à des erreurs de fonctionnement.

Avec certains instruments de mesure, il est nécessaire de calibrer l’instrument après avoir ouvert une bandelette de test ou un emballage d’électrodes de capteur en entrant un code ou une bande de codage. La mesure est ensuite effectuée de manière ampérométrique, c’est-à-dire électrochimique, pour la majorité des glucomètres sur le marché. La méthode de mesure photométrique, c’est-à-dire optique, n’est plus très courante aujourd’hui.

Pendant la mesure, la goutte de sang est soit appliquée sur une bandelette de test, soit maintenue contre un orifice de mesure du capteur et aspirée dans le lecteur par un capillaire. Les temps de mesure varient également en fonction de l’appareil.

Comme, outre le glucomètre pur, il faut également des autopiqueurs, des bandelettes réactives, une solution de contrôle et des lancettes, il existe sur le marché différents sets dont le contenu varie et qui peuvent être sélectionnés en fonction des besoins.

6 conseils pour une prise de sang moins douloureuse

Vous pouvez faire beaucoup pour que la mesure du glucose dans le sang soit largement indolore. Voici quelques petites astuces qui font beaucoup d’effet :

Prélevez du sang sur le côté du bout du doigt. Un fort apport sanguin y est garanti, mais la sensation de douleur est très faible.

Faites régulièrement des prélèvements sanguins sur les différents doigts. Par exemple, les droitiers doivent également faire une prise de sang sur les doigts de leur main droite. Ce changement entraînera une diminution de la kératinisation, ce qui rendra plus difficile la collecte de sang.

Le sang doit être prélevé de préférence sur le côté du majeur, de l’annulaire et de l’auriculaire. Au niveau du pouce et de l’index, les plus petites blessures sont gênantes car nous nous agrippons beaucoup avec ces doigts.

Appuyez fermement l’autopiqueur sur la peau lors de la prise de sang. Vous pouvez ainsi réduire la profondeur de la ponction et la douleur qui y est associée.

Pressez fermement la zone de peau affectée pendant environ 30 secondes après avoir prélevé l’échantillon de sang. Cela permet d’éviter les hémorragies, qui peuvent entraîner de petits bleus et donc des douleurs.

Il est recommandé de changer les lancettes de l’autopiqueur avant chaque prélèvement sanguin.

Ainsi, outre le doigt, les lobes d’oreille sont en principe également bien adaptés à la mesure du sucre dans le sang. Cependant, certaines personnes ont plus de mal à se mesurer à ce stade, car elles peuvent avoir besoin d’un miroir.