Qu’est-ce que la qualité de vie ?

Le terme “qualité de vie” est devenu un concept qui englobe plusieurs domaines, et peut être intellectuel, spirituel, physique, mental ou financier. Voyez-vous, certains peuvent considérer qu’avoir une bonne maison, la voiture de l’année et manger dans de bons endroits est une qualité de vie. En plus d’être un chercheur à succès et de publier de nombreux articles. Il est clair que les deux situations sont excellentes et montrent une qualité de vie, mais les deux peuvent être liées à une bonne santé physique et mentale, n’est-ce pas ? Il est important pour tout individu d’avoir des objectifs professionnels et matériels. Cependant, il est fondamental d’atteindre les objectifs assurant la santé de son propre corps, ce qui implique la recherche d’un équilibre dans tous les domaines de la vie, concluent les psychologues.

Vivre une vie de qualité

Les progrès de la médecine ont grandement contribué à accroître la longévité de la population et, pendant longtemps, l’accent a été mis sur la “quantité de vie” plutôt que sur la “qualité de vie”. L’amélioration des techniques permettant d’établir des diagnostics plus précis fait partie de cette évolution, mais qu’en est-il de vivre sans anxiété, sans stress et sans tension constante ? Pour la plupart des personnes qui mènent une vie considérée comme courante de nos jours, c’est-à-dire qui se réconcilient entre le travail, les soins à domicile, les études, entre autres tâches, le désir le plus commun est de gérer l’anxiété et la faible estime de soi générées par le stress quotidien. Bien qu’il ne soit pas considéré comme une véritable maladie, le stress peut déclencher des maladies neuropsychiatriques telles que la dépression et les troubles anxieux, ainsi que des sentiments de faible estime de soi, de culpabilité, de découragement et de manque de motivation.

L’homme est un animal social

La première chose à laquelle aspire un être humain, c’est à un contact de qualité avec ses semblables. Si vous laissiez un nouveau-né sans contact avec sa mère ou toute autre personne (ne le faites pas!), il se laisserait mourir. Son développement physique serait ralenti et il tomberait dans une profonde dépression. C’est ce que l’on appelle « l’hospitalisme ». Votre vie sociale est donc un point déterminant de votre qualité de vie. Misez sur la qualité plus que sur la quantité. Mieux vaut cultiver quelques relations positives, saines et constructives que de s’entourer de nombreux amis. Être bien entouré, avoir confiance en ses proches, entretenir une relation saine dans son couple et avec sa famille, voilà les éléments clés d’une vie sociale positive. La solitude et les conflits sont les ennemis d’une bonne qualité de vie.

Le travail représente la majeure partie de notre vie éveillée

Pourtant, la plupart des gens passent bien plus de temps avec leurs collègues ou leurs clients qu’avec leur famille ou leurs amis. En fait, votre qualité de vie au travail pourrait presque paraître plus importante que votre qualité de vie à la maison. Il est primordial que vous vous plaisiez dans votre travail. Cela ne veut pas forcément dire que vous soyez passionné par ce que vous y faites, mais que vous ayez l’occasion d’y apprendre de nouvelles choses, que vos relations avec vos supérieurs et vos collègues soient bonnes, que vous ne vous y sentiez pas trop insécurisé. Ne tombez pas dans le piège de dissocier votre vie professionnelle de votre vie privée et de ne voir le travail que comme un moyen de gagner de l’argent pour satisfaire vos besoins. Votre travail fait intégralement partie de vous. Lorsque l’on rencontre une personne pour la première fois, ne lui demande-t-on pas souvent pour entamer la conversation ce qu’il ou elle fait dans la vie ?

L’argent fait-il la qualité de vie ?

Il faut faire attention à ne pas confondre luxe et qualité de vie. Bien entendu, l’extrême pauvreté peut être un frein à une bonne qualité de vie lorsqu’il est difficile de se loger, se vêtir ou se nourrir. Mais au-delà de ces situations extrêmes, l’argent n’est pas un facteur déterminant d’une bonne qualité de vie, ni en bien ni en mal. Il est très possible d’être milliardaire et d’avoir une très mauvaise qualité de vie, d’être rongé par la maladie et le stress, de travailler sans plaisir, d’avoir de mauvaises relations avec son entourage. En fait, l’argent peut avoir un effet positif sur votre qualité de vie en cela qu’il peut vous donner une impression de sécurité. Avoir un pécule en réserve pourra vous aider à prendre la décision de quitter un emploi dans lequel vous ne vous sentez pas à l’aise, à reprendre des études pour changer de vie, à déménager… Mais en aucun cas vous ne pourrez « acheter » une meilleure qualité de vie. Une chose est sûre, la qualité de vie n’est pas en lien avec la possession, mais avec ce que l’on fait de ce que l’on a. Avoir un chalet à la montagne, mais pas de vacances pour aller skier ne sert à rien. Avoir une cuisine dernier cri, mais pas le temps de faire de petits plats est bien vain.

Comment améliorer la qualité de la vie ?

Manger mieux, faire de l’exercice, bien dormir et valoriser ses loisirs sont autant d’éléments importants pour que chacun reste en bonne santé, à tous les niveaux. Pensez à toutes les personnes que vous connaissez qui mènent une vie basée sur une bonne alimentation, l’exercice physique, les loisirs, le travail et qui apprécient l’aide du psychologue et de la psychothérapie pour faire face aux doutes et aux difficultés qui surgissent naturellement. Il est très probable qu’ils soient en bonne santé dans tous les domaines, ou en bref, qu’ils aient une bonne qualité de vie.

Bien manger

Opter pour une alimentation équilibrée n’est pas seulement synonyme de beauté. Faire attention à ce que l’on mange est l’un des points centraux pour mieux vivre. Des études récentes établissent un lien entre l’excès de sucre et l’anxiété, le manque de sommeil et même la dépression, sans oublier qu’il est le point de départ de l’obésité – une condition avérée pour une vie malsaine. Les bonnes graisses, telles que les oméga 3, améliorent la santé du cerveau en favorisant la mémoire, l’apprentissage et la réflexion.

Mieux dormir

Se reposer le corps et l’esprit après une longue journée est plus qu’important ou fondamental, c’est essentiel. La plupart des personnes qui déclarent souffrir de stress, d’anxiété ou de tension excessive n’ont pas une nuit de sommeil de qualité, c’est-à-dire qu’elles dorment quelques heures ou que leur sommeil est inconstant, se réveillant plusieurs fois pendant la nuit et se réveillant plus fatiguées qu’elles ne se sont endormies. Essayez donc de vous coucher tôt et évitez les activités stimulantes (regarder la télévision, faire des exercices, jouer à des jeux vidéo, lire sur la tablette, etc.)

Pratiquer une activité physique

Se sentir indisposé et découragé de temps en temps est parfaitement normal, mais se sentir ainsi tous les jours est un problème. Pour certaines personnes, il peut sembler étrange de dire que les exercices physiques donnent plus d’énergie, mais la vérité est que, oui, ils assurent la libération de substances qui sont bénéfiques pour le corps et fournissent plus d’encouragement et de motivation pour d’autres domaines de la vie, comme le travail et les études, et améliorent le sommeil.

Parler à un psychologue

Avoir des doutes, des difficultés à comprendre certaines situations ou ressentir une faible estime de soi est parfaitement normal pour tout être humain. Le problème commence lorsque ces conditions sont fréquentes et empêchent l’exécution de tâches simples, ce qui affecte la qualité de vie. Si vous ressentez le besoin de “mettre des idées en place”, cherchez un psychologue avec lequel vous vous sentez bien et à l’aise. Elle sera certainement bénéfique et complétera la recherche d’un équilibre dans tous les domaines de la vie.

 Améliorer sa qualité de vie c’est avant tout se questionner soi-même

Certains routards parcourant le monde en stop et partageant chaque nuit le dortoir d’une auberge de jeunesse estimeront avoir une qualité optimale en étant libres de leurs mouvements et en n’étant contraints à aucun horaire. D’autres au contraire seront angoissés par ce manque d’attache et préfèreront la sécurité d’un foyer et des relations fréquentes avec des amis sur qui ils peuvent compter. Pour améliorer votre qualité de vie, il convient de définir vos propres critères, vos propres aspirations, vos propres niveaux de tolérance. Le plus important est de pouvoir identifier les éléments qui dans votre environnement font que vous ne vous sentez pas à l’aise. Pour certains, il s’agira d’un logement ou d’un bureau mal adapté, trop bruyant, trop impersonnel, trop petit. Pour d’autres, la question des horaires de travail (trop rigides ou au contraire trop flexibles) sera perçue comme négative. D’autres encore auront besoin de plus d’espace, de plus de liberté, d’occasions de laisser parler leur créativité, de se faire de nouveaux amis ou au contraire d’avoir plus de moments de tranquillité. Certains rechercheront un environnement apaisant et sécurisant tandis que d’autres auront besoin d’aventures et d’incertitudes pour profiter pleinement de l’instant présent. Une fois que vous aurez identifié ces petits ou gros problèmes qui entravent votre qualité de vie, il ne tient qu’à vous de prendre votre courage à deux mains, d’oser vous faire plaisir. Mais aussi prendre des risques, celui de déménager, de changer de travail, de monter votre entreprise, de réviser vos relations avec vos proches, de laisser tomber des activités qui ne vous procurent pas de plaisir ou des responsabilités chronophages.