Glande pinéale ou troisième œil : de quoi parle-t-on ?

Au centre de la tête se trouve une glande de la taille d’un pignon, elle est composée de cellules très semblables à celles de la rétine de nos yeux et reliée directement au cortex visuel du cerveau : beaucoup l’ont identifiée comme le “troisième oeil” dont on parle dans toutes les traditions ésotériques.

La “glande pinéale”, ou épiphyse, est l’un des autres sujets tendances qui sont entrés en vogue ces derniers temps. Rien de mal à cela ? mais comme toujours, les informations qui circulent commencent à être un peu trop simplifiées et contradictoires : abordons donc ce sujet fascinant avec un peu de science, bien que nous soyons certainement aux frontières entre la science et … la nouvelle science !

La glande pinéale pour la science officielle

Cette glande n’est rien d’autre qu’un petit sac de viande vide, rempli d’un liquide aqueux contenant de minuscules cristaux en suspension : certainement de la calcite et, très probablement, du DMT (Dimethyltriptamine). Pratiquement tous les êtres vertébrés en ont un. Chez l’homme adulte, elle mesure en moyenne 1 cm de long, 0,5 cm de large et pèse 500 mg. Tout ce que la science officielle a pu découvrir jusqu’à présent à son sujet est qu’elle produit l’hormone mélatonine, une hormone clé dans la régulation des cycles veille-sommeil, également connue sous le nom d’hormone anticancéreuse”, car des études récentes ont montré qu’elle inhibe le développement des cellules cancéreuses (alors qu’une carence en mélatonine est typique chez les patients cancéreux). Deuxièmement, cette glande produit également de la sérotonine, une hormone très importante pour la régulation de l’humeur, de l’appétit, du sommeil et d’autres fonctions du corps. La glande pinéale est également la zone de notre corps la plus imbibée de sang après les reins.

Le point de contact entre le corps physique et l’âme

Pour beaucoup de ceux qui ont fréquemment fait l’expérience de la sortie du corps, la sensation physique est perturbatrice : un grondement dans les oreilles, une forte vibration électrique qui semble secouer tout le corps, la sensation d’être aspiré le long de la colonne vertébrale, une forte sensation de pression au-dessus du palais (comme si le crâne était sur le point de se fendre en deux), un “clic”, comme un interrupteur, au centre de la tête, l’incapacité de bouger ne serait-ce qu’un seul muscle … et puis la sensation indescriptible d’être en dehors de son corps physique, léger et incohérent comme un nuage d’énergie.

Tout le monde ne ressent pas ces sensations (surtout après un peu d’entraînement, on peut se projeter hors du corps sans percevoir la phase d’éclatement), cependant la procédure que j’ai décrite est rapportée par un nombre incalculable de chercheurs.

Le troisième oeil et le DMT

Un fait qui a maintenant été scientifiquement prouvé, mais qui est peu ou pas du tout couvert par les descriptions anatomiques de la glande pinéale, est la similitude des cellules qu’elle contient avec les cônes et les bâtonnets de notre rétine (les cônes et les bâtonnets sont les cellules responsables de la perception de la lumière). De plus, la glande pinéale est reliée au cortex visuel du cerveau, tout comme nos yeux. Pourquoi un organe situé au centre de la tête, en l’absence totale de lumière, devrait-il être relié au cortex visuel et avoir des cellules si semblables à celles utilisées pour percevoir la lumière ?

La réponse, selon David Wilcock, se trouverait dans le DMT. Bien qu’à ce jour, il n’ait pas encore été prouvé que cette substance soit produite par la glande pinéale, plusieurs études indiquent que cela est très probable. Le DMT (Dimethyltriptamine), également appelé “molécule d’esprit” est une substance psychédélique dont la structure chimique est similaire à la mélatonine et à la sérotonine (hormones produites par la glande pinéale). On la trouve dans la nature, par exemple dans les plantes utilisées pour le rituel chamanique de l’Ayahuasca, et ces dernières années, elle a également été synthétisée en laboratoire et diffusée en ligne comme drogue psychédélique même si elle est illegale.

Les effets de la drogue de synthèse sont courts (environ 15 min.) mais extrêmement puissants, et ressemblent à ceux d’une sortie du corps. Ils décrivent notamment la perte totale de la perception corporelle, la distorsion temporelle, la perception des kaléidoscopes colorés et des sons angéliques, la perception d’autres mondes et entités.

Le DMT, lorsqu’il est synthétisé en laboratoire, apparaît sous la forme d’une plaque compacte, qui est ensuite pulvérisée. Lorsque cette plaque est frappée avec un marteau, les cristaux de DMT fortement sollicités émettent de la lumière sous forme d’éclats multicolores. Cela pourrait indiquer pourquoi les cellules à l’intérieur de la glande pinéale sont très similaires à celles de la rétine de l’œil. Les cristaux de DMT, qui flottent dans le liquide aqueux à l’intérieur de la glande, pourraient se dilater et se contracter, libérant des photons qui sont captés par les cellules photosensibles et envoyés au cerveau pour les traduire en images.

Le corps astral, lorsqu’il est projeté loin du corps physique, pourrait utiliser cette glande pour envoyer les informations qu’il perçoit à notre cerveau physique.

La glande pinéale dans l’histoire

Il est étonnant de voir comment des cultures si éloignées les unes des autres, et qui apparemment n’ont eu aucun contact, parlent toutes de quelque chose de similaire au soi-disant “troisième œil”. et la placer toujours au centre du front. David Wilcock a rassemblé un nombre exceptionnel d’images dans lesquelles la symbolique du “cône” est utilisée dans des images religieuses des plus variées, dans des cultures et des époques très éloignées les unes des autres.

Le bâton de la divinité égyptienne Osiris, datant d’environ 1 224 avant J.-C., représente deux serpents s’élevant comme une double hélice pour se rencontrer sur le cône au sommet. Cette représentation est un parallèle fascinant avec la description dans la culture indienne de la “Kundalini”, une énergie spirituelle dormante à la base de la colonne vertébrale, qui s’élève le long de celle-ci jusqu’au troisième œil au moment de l’illumination.

De nombreux dieux hindous sont représentés tenant le cône d’un cône dans leurs mains. Des bas-reliefs assyriens datant de 713 avant J.-C. représentent des figures/ dieux ailés tenant des cônes, tandis que les Grecs et les Romains ont incorporé ce symbolisme au sommet du “Tirso”, le bâton sacré de Dionysos (Bacchus pour les Romains). Les Romains ont également construit une immense sculpture en bronze en forme de pomme de pin, aujourd’hui conservée à l’intérieur du Vatican. Dans les temps plus modernes, le symbolisme du “cône” revient dans la culture chrétienne et maçonnique. Bien que pour les sceptiques cela semble être le “forçage historique” habituel, je trouve intéressant qu’un tel symbolisme particulier soit utilisé aussi largement. Je laisse à chacun le soin de tirer les conclusions qu’il souhaite.

La glande pinéale a toujours été associée au “troisième œil”, et le fait que l’on découvre aujourd’hui que sa structure et les cellules qui la composent sont si similaires à nos yeux physiques est certainement très fascinant.

Comment détartrer la glande pinéale

La glande pinéale calcifiée apparaît sur les rayons X comme un petit os.

L’un des effets fréquemment observés dans les glandes pinéales est qu’elles se calcifient progressivement jusqu’à ressembler davantage à un petit résidu osseux qu’à une glande pleine d’eau.

Calcification (et nous avons considéré que les scies chimiques aident également à accélérer le processus de calcification)… diminue considérablement sa fonctionnalité, c’est pourquoi il est très important de maintenir cette glande en bonne santé, non seulement pour pouvoir accéder au potentiel psychique dont elle pourrait être le portail, mais aussi pour assurer la santé de votre corps physique.

Les mesures à prendre pour détartrer la glande pinéale sont identiques à celles indiquées pour une vie saine (j’ai souligné celles qui sont probablement plus importantes) :

Boire beaucoup d’eau avec peu de métaux et de minéraux (celle obtenue par osmose inverse est excellente)

Evitez également ces aliments :

  • sucre (surtout s’il est blanc et raffiné)
  • farine blanche (il vaudrait mieux éviter aussi les produits dérivés comme les pâtes)
  • fluor et dérivés (attention au dentifrice que vous utilisez)
  • aluminium et dérivés (attention au déodorant que vous utilisez)

Il est essentiel de respecter ces consignes :

  • Mangez des fruits et légumes biologique
  • Vivez dans des zones peu polluées
  • Préférez le poisson (biologique) à la viande, toujours en quantité modérée
  • Faire de l’exercice
  • Méditer régulièrement

Pourtant, imaginez une personne (comme il y en a des millions) qui vit dans une métropole polluée, mange de la nourriture industrielle, travaille avec un niveau de stress élevé et bouge peu. Ce mode de vie est plus répandu qu’on ne le pense et non seulement il mine notre santé physique, mais il inhibe aussi notre capacité d’éveil spirituel, par la calcification de l’organe de notre corps qui est le principal portail de cet éveil.

Attention… les chaînes ont déjà été brisées !

Ne croyez pas que tout cela soit aléatoire : ceux qui ont conçu la vie de l’être humain sur cette planète savent très bien qu’un être humain éveillé est un esclave de moins sur lequel compter, et que de nombreux êtres humains éveillés génèrent une réaction en chaîne qui fait s’effondrer tout le système de l’esclavage. Voici une autre raison pour laquelle on ne savait jusqu’à présent que peu ou rien sur la glande pinéale.

Mais maintenant l’âge des ténèbres est révolu : toutes les informations sont disponibles, de plus en plus nombreuses et de plus en plus riches, alors gardez-les précieusement et sachez que le réveil du “sommeil de l’esclave” est votre seul choix. Les chaînes ont déjà été brisées, mais le dernier piège de ceux qui sont convaincus de gouverner l’humanité est de vous faire croire que vous les avez encore à vos pieds.

Des mystères et des légendes entourent la glande pinéale. Sur une base scientifique, découvrez les distinctions entre les mythes et réalités qui alimentent le troisième œil