Comment l’intestin influence notre humeur

Publié le : 07 décembre 20205 mins de lecture

Vos intestins en savent beaucoup plus que vous ne le pensez. Beaucoup de vos sensations proviennent de votre cerveau intestinal, qui est responsable de bien plus que ce que beaucoup de gens supposent. Outre la digestion, l’intestin a également certains effets sur votre psyché, mais le microbiome intestinal également appelé flore intestinale peut aussi avoir l’effet inverse sur votre bien-être. Il n’est donc pas étonnant que vous ayez des papillons dans l’estomac à cause de l’excitation, que la colère puisse parfois vous frapper à l’estomac ou que votre digestion puisse littéralement devenir folle.

Vos tripes sont plus intelligentes que vous le pensiez.

Appeler l’intestin uniquement un organe digestif ne lui rend tout simplement pas justice. Après tout, cet organe, qui mesure environ six mètres de long, est aussi le plus grand système immunitaire du corps humain. En tant que centre de contrôle de votre digestion, votre intestin analyse les nutriments à chaque seconde et veille à ce que les substances inutiles et dangereuses soient éliminées le plus rapidement possible. Cependant, la véritable fascination de l’intestin réside dans sa composition : l’intestin est entouré de plus de 100 millions de cellules nerveuses soit plus que ce que l’on trouve dans toute votre moelle épinière. Ce second cerveau, également appelé système nerveux entérique SNE, présente de nombreux parallèles avec votre cerveau. Les types de cellules, les agents et les récepteurs sont identiques. Votre deuxième cerveau ressent et pense donc aussi avec vous, mais cela se manifeste d’une autre manière.

La tête contre les tripes

Plus le tube digestif est profond, moins le cerveau de votre tête doit rendre de comptes. Là, le cerveau de votre tête doit céder le contrôle à votre cerveau intestinal ou abdominal, qui prend des décisions indépendantes. Mais ne vous inquiétez pas, les deux cerveaux sont plus amis qu’ennemis et communiquent entre eux. L’autonomie de votre cerveau intestinal se manifeste par exemple dans le fait que dès qu’il reconnaît un danger, il ne vous laisse plus le temps de réfléchir. Dans les situations d’urgence, l’intestin exige une action rapide de la tête. Si une toxine est identifiée par l’intestin, le cerveau intestinal envoie trois signaux élémentaires pour éliminer la toxine le plus rapidement possible : vomissements, convulsions et vidange.

L’axe intestin-cerveau

Comment vos intestins et votre cerveau communiquent-ils exactement entre eux ? Premièrement, selon les découvertes scientifiques, le nerf vague semble être responsable d’une communication fluide. Le nerf vague, le plus grand nerf du système nerveux parasymphatique est l’un de vos 12 nerfs cérébraux, qui est responsable de l’activité fonctionnelle, mais aussi de la relaxation de vos organes. Son territoire se détend depuis le tronc cérébral, le cœur et les poumons jusqu’au rectum. D’autre part, la composition de tous vos micro-organismes dans l’intestin, ce qu’on appelle le microbiome, semble être déterminante pour la communication entre le cerveau et l’intestin. Selon les scientifiques, la composition des bactéries intestinales peut, entre autres, influencer vos émotions et votre comportement. Malheureusement, l’interaction exacte de la communication entre la flore intestinale et le cerveau n’a pas encore été suffisamment étudiée pour que l’on puisse faire des déclarations plus précises sur les flux de communication exacts dans l’axe intestin-cerveau. Cependant, la recherche est particulièrement consacrée à la petite enfance, au cours de laquelle se développe non seulement la communauté bactérienne de vos intestins, mais aussi votre cerveau. Certaines indications montrent que certaines structures de votre cerveau ont besoin d’une flore intestinale bien ajustée pour mûrir et se développer pleinement. Si ce n’est pas le cas, des études sur les souris, par exemple, ont montré que leur sensibilité au stress était accrue tout au long de leur vie.

Domaine de recherche : Psyché et digestion

Il a été clairement prouvé qu’il existe un lien entre votre bien-être psychologique et votre digestion. Cependant, il n’est malheureusement pas encore possible de dire exactement comment ces mécanismes s’influencent mutuellement. Les résultats de la recherche sur les rongeurs sont particulièrement passionnants et prometteurs : au cours d’une étude menée en Ontario, au Canada, la flore intestinale de souris d’une souche effrayée a été transférée à un groupe de reproduction plus scientifique ou échangée. Le résultat : la nouvelle vie intérieure de l’intestin a rendu les souris plus courageuses. 

Plan du site